Xterra Maui : la course

MAUI1Pas de tsunami cette année mais un raz-de -marée français sur la course. Malgré l’absence du drapeau français flottant au vent dans le parc à vélo, beaucoup de places d’honneur pour mes compatriotes et deux français en tête dans ma catégorie. Mais ça je le savais déjà avant de venir, sauf incident, c’était fait. Il y a 3 jours j’avais fait un rêve, je terminais 7ème des 35-39 ans. Au final je suis 6ème. Joli pied-de-nez à la science prémonitoire. Vous avez été nombreux à suivre la course en live sur internet mais voici l’histoire vraie de mes championnats du monde.

Samedi soir je prépare mon vélo et toutes mes affaires et je colle mes numéros-tatoos sur les deux bras. Séance photo dans le jardin de l’hôtel, ça sent bon l’avant course. Dimanche matin, levé aux aurores, je déjeune et je pars en vélo jusqu’au site. Préchauffage.  Installation dans la parc et direction la plage. La météo est magnifique, peu de vagues, il va faire chaud. Le prêtre bénit la plage et la course, rituel de Maui. Départ des élites, à nous dans 2 minutes. Je me place devant, tout devant. Coup de canon, c’est parti. Après avoir enroulé la première vague cassante je nage vite et bien contre la houle. A la première bouée , à-coup avec un concurrent et crise de tachycardie. Fréquent en natation à bloc mais pas facile à faire passer dans l’eau. Je continue et sur le retour je glisse avec les vagues. Sensation grisante, mais je dois gérer ma crise jusqu’à la sortie de l’eau. Prendre son vélo 300 mètres plus haut, un peu collé par la bosse. Transition et départ

MAUI2VTT, tout de suite boire et manger. Et là je gère, je sais que le parcours est dur, très dur. Mais il passe vite, beaucoup plus vite qu’à la reco. Alors j’attends de me sentir bien.  Peut-être ai-je trop attendu, mais la prudence était de mise avec la chaleur pour espérer courir après. J’assure toute la dernière partie avec les conseils techniques de Marvin pour aller vite sans tomber. Ca marche.  Je termine derrière une fille pro que je connais bien et que j’aimerais suivre à pied car elle court vite: Helena Herbenova. Je pars et j’ai les jambes, tout mes souvenirs de l’année dernière me reviennent en boucle, un sale moment. Mais j’arrive à courir, même dans les bosses. Je m’arrose à chaque ravitaillement, je cours et je pense à toutes mes séances de fractionné pour atteindre ma vitesse nominale en course: 15km/h. Vu le parcours c’est pas évident. Mais j’y crois. Un 35-39 me double en montée, rien à faire. Mais plus loin j’en double un autre, collé. Et dans la dernière descente un autre, avec qui j’avais terminé l’année dernière, Nathanaël.  Je l’encourage, mais je file, sans me retourner, vers la plage. Ne rien lâcher. Les 300 mètres les plus longs de ma vie, atroces. Et je sens les autres derrière et je donne tout, les jambes en feu.

Le reste vous le savez. 3h08′, 6ème de ma classe d’âge. Mon objectf  était le podium, donc je  suis forcément un peu déçu. Mais je suis à ma place, les 3 premiers étaient intouchables aujourd’hui, beaucoup plus forts que le podium de l’année dernière. Autre année, autre course. Mon temps vélo a été moyen, mMAUI3ais j’ai pris du plaisir à courir, et çà c’était bon. Et nager ici est toujours un régal. J’ai découvert cette année les aléas d’une saison à gérer avec des objectifs et des blessures et je comprends qu’en faire un métier ne doit pas être simple. Ca tombe bien, j’ai un métier, et le sport restera toujours un plaisir, une passion. Venir ici en famille et être soutenu par tous mes amis à distance a été la plus belle expérience qui soit. Merci à tous. Ma fille Louane a été parfaite en attachée de presse pour publier en direct les photos sur mon site. Et à l’arrivée mon fils m’a dit:  « Papa, je n’ai jamais été aussi fier de toi ». Ca vaut tous les podium. Alors merci à tous les partenaires de cette aventure qui restera longtemps gravée en moi, pleine d’émotions et de souvenirs magnifiques. Mahalo.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>