Le team STPI : une équipe qui roule

555048_10150669797534958_1499536665_nAu départ, c’est une bande de copains qui avaient envie de faire du sport ensemble en prenant du bon temps. Le noyau dur est constitué d’Erick, alias « le coach », et de ses beaux-frères Christian et Laurent, employés comme chauffeurs chez STPI. Jamais à court de blagues ni de bonne humeur, ces trois compères et les sportifs qui se sont agglutinés autour d’eux sont aussi bons dans les bosses qu’au barbecue et toujours accompagnés par femmes et enfants pour encourager et partager le repas du réconfort. Une vraie famille. Pour en faire partie, il a fallu montrer patte blanche, rouler vite et gueuler fort pour se faire entendre, aimer se faire chambrer et répondre présent pour les sorties collectives, ou encore se faire tancer par le coach qui aime quand c’est carré. Éducation ou  dressage ? Il tient le cap de la troupe comme un vrai chef !

Et puis le mécène, le patron généreux à l’esprit d’équipe, celui pour qui notre bonne humeur était aussi importante que nos résultats, Claude Marconnot. Il partage avec plaisir nos histoires de courses et nos blagues autour d’une bonne table et sait, à sa manière, nous rendre fier de défendre les couleurs de son entreprise. Un projet commun, une association à bénéfices réciproques, des labeurs différents mais la même sueur, des performances sportives pour mettre en avant les valeurs d’une entreprise familiale.

L’équipe s’est étoffée par cooptation au fil des années, elle est aujourd’hui présente sur toutes les courses par équipe, les trails, les triathlons, les duathlons, le VTT et les courses à pied. Les tenues rouges des « STPI  BOY’S » comme on les surnomme sont connues et reconnues sur toutes les courses multisports de la région.

Et pour ce projet de championnat du monde à Hawaï, Claude Marconnot n’a pas hésité à apporter son soutien sans faille en me disant simplement :  « Nous sommes fiers de t’aider et de te voir porter nos couleurs aussi loin, fais de ton mieux et surtout ne te blesse pas ». Merci Claude. Et merci  à tous les copains du Team Sport STPI.

Un VTT 29 pouces, pourquoi ?

On peut être contre la consommation de principe qui essaie de nous faire acheter ce dont on n’a pas besoin sous prétexte que c’est mieux parce que c’est nouveau (et aussi plus cher), mais il y a des trucs qui nous bluffent quand on les essaie et qui nous font dire qu’on ne reviendrait pas en arrière.

Le VTT 29 pouces en fait partie pour moi. Un VTT avec des grosses roues, de la taille de celle d’un vélo de route ou d’un VTC mais avec des gros pneus, juste énormes. Une « gueule », plus joli pour les grands gabarit et terriblement efficace. Et je ne suis pas le seul à le dire, il faut essayer. Sur quoi roule le champion olympique 2012 ?  Même si un pro pourrait gagner une course avec un caddie à pédales, c’est un signe.

Ce vélo sait incroyablement rouler et avaler les obstacles. Il faut apprendre à le manier, des roues plus grandes c’est aussi un plus grand rayon de courbure et des braquets à adapter. Mais quel régal à piloter et quelles accélérations sur le roulant…

Les puristes et les esthètes ne s’y trompent pas, le 29 pouces est le vélo le plus tuné par les fous de matos qui s’en donnent à cœur joie et revisitent les matériaux d’antan, l’acier en tête.

Le mien est en carbone, transmission 2*10 vitesses, freins à disque et fourche blocable devant. Poids total : 10.5 kg en taille L. Une paire de roues plus légères le rendrait encore plus réactif, je suis en train de travailler le sujet… et le budget.